Basse Terre

Ecrit par Guadeloupe-Guadeloupe.fr sur . Publié dans Villes & villages

vue de la ville de basse terre -guadeloupeLe canton de Basse-Terre est un arrondissement de Basse-Terre d’une superficie de 600 ha, avec une  population de 14 107 habitants, appelés les Basse-Terriens.
Les cours d’eau à Basse Terre sont la Rivière des Pères, la Rivière du Galion et la Rivière aux Herbes.

Basse Terre, l’origine du nom

L’origine du nom de la ville de Basse Terre vient du vocabulaire de marine désignant au XVII siècle une terre ou un littoral abrité des vents, par opposition à la Capesterre.

Histoire de Basse Terre

Conformément au vœu formé par la Compagnie des Isles d’Amérique de coloniser d’autres îles antillaises, l’expédition qui pari de l’île de Saint-Chns-tophe en 1635 cherche un lieu d’implantation durable à la Guadeloupe. Avec le  déclenchement de la guerre d’extermination des Caraïbes par Charles de L ‘Olive, les dominicains, venus pour les évangéliser, se dissocient de cette entreprise, et obtiennent une concession importante dans le sud de l’île. En 1639. les premiers colons s’établissent également pour la plupart sur la rive gauche du Galion, à l’instar du lieutenant général Aubert.

Le bourg de Basse Terre, dont l’emplacement est choisi pour des raisons sanitaires et défensives, se développe par la suite sur la rive droite. Charles Houël, qui réussit à se faire nommer gouverneur et sénéchal de la Guadeloupe en 1643, achète cette dernière avec son beau-frère. M. de Boisse-ret. quand la Compagnie vend son empire colonial. Construisant vets 1650 un fou à Basse-Terre, il contribue au déplacement des habitants vers la rive droite de la Rivière du Galion. Le bourg ne comprend d’abord que le quartier du Carmel, et ne s’étend au-delà de la Rivière aux Herbes qu à la Jin du xvif siècle, avec la création du quartier de Saint-Français. Celui-ci s’affirme après l’attaque anglaise de 1703 comme le principal pôle d’attraction et de développement de la ville. La période de domination anglaise est particulièrement bénéfique à Basse-Terre, mais dès 1765. les gouverneurs français Xolivos et d’Arbaud entreprennent de nombreux travaux d’urbanisme et d’assainissement. Des ponts sont construits, et relient les deux quartier, qui forment désormais une seule bourgade. Cependant. bien que chef-lieu et centre administratif et économique de la Guadeloupe. Basse-Terre se montre moins dynamique que nombre d’autres villes antillaises, gêné d’abord par la tutelle martiniquaise, puis par la croissance rivale de Pointe-à-Pitre. De nombreuses catastrophes naturelles s’abattent sur la ville dans la seconde partie du aw siècle, coups de vent, raz de marée, ouragans, sécheresses et tremblement de terre, occasionnant épidémies et disettes. L’activité sucrière. d’abord ta principale de l’île, devient secondaire, de même que les cultures caféières et cotonnières. Le port, longtemps seul embarcadère officiel, ne connaît pas de trafic soutenu, vite concurrencé par l’émergence d’autres sites littoraux guadeloupéens. La ville s’engage dans une longue période de stagnation, voire de déclin, aggravée par le passage de trois cyclones, qui détruisent presque toutes les habitations de la ville. À partir de la seconde moitié du XVIIIsiècle. Basse-Terre entreprend une lente et profonde reconversion, qui aboutit, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, à un renouveau du dynamisme, marqué par le développement de deux secteurs forts, le tertiaire et la culture bananière.

Mots-clefs :

Rétrolien depuis votre site.

Guadeloupe-Guadeloupe.fr

Guadeloupe-Guadeloupe.fr pour vous aider à passer des vacances en Guadeloupe inoubliables. Suivez Guadeloupe-Guadeloupe sur Google +

Laisser un commentaire

Site guadeloupéens Utiles

Pour vous informer d'avantage sur l'archipel guadeloupéen voici une liste de sites qui pourrait vous intéresser: