La forêt tropicale de la Guadeloupe

Ecrit par Guadeloupe-Guadeloupe.fr sur . Publié dans La Guadeloupe

la-foret-tropicaleLa forêt tropicale de Guadeloupe est une source d’émerveillement pour tous les visiteurs en raison de sa splendeur et l’immensité de ses découvertes. Quand le brouillard se dissipe dans la végétation luxuriante de l’île, elle révèle une vue imprenable sur les  sommets sauvages de cascades vertigineuses de la Guadeloupe.
Basse-Terre en Guadeloupe contrairement à ce que son nom l’indique est la partie montagneuse de l’île de la Guadeloupe. La végétation omniprésente et dense surprenant par ses mornes et sa montagne. Au dessus de 250 m d’altitude, s’ouvre le monde de la forêt tropicale et sa flore luxuriante. Plus de 300 espèces d’arbres et d’arbustes, pas moins de 270 espèces de fougères et près de 100 espèces d’orchidées faire de diversité fabuleuse, une forêt exceptionnelle. Frangipaniers, arbustes, des lianes de vanille café, héliconias et alpinias, mapous, acomats, des fromagers, gommiers blancs et rouges, etc, une découverte déconcertante et l’abondance sur le sol couvert de nombreuses sortes de plantes épiphytes comme les ananas-bois , philodendron giganteum et majestueuses fleurs d’orchidée . La forêt tropicale humide de la Guadeloupe s’étend sur la partie haute du massif, se transformant en savane verdoyante à 900 m d’altitude et les formes inférieures de la végétation, nous trouvons à proximité des sommets perdus dans les nuages. Ces contreforts de montagne sont les seuls obstacles qui accrochent les nuages qui ​​traversent l’Atlantique. Ils se rassemblent et provoquent souvent des précipitations très intenses avec un taux d’humidité impressionnant.

L’eau est omniprésente dans la forêt tropicale de Guadeloupe. De sources de torrents impétueux, la Basse-Terre est sillonnée de rivières et de cascades d’eaux vives et un flux abondant qui a conduit les Indiens Caraïbes à nommer « Karukéra », ce qui signifie « l’île aux belles eaux ».
L’eau est omniprésente et coule partout sur ​​la montagne, en cascade ou un torrent. Dans chaque méandre, des petites cascades ou des saut, en créole, ils surprennent le randonneur venu en voyage en Guadeloupe. Toboggans naturels avec des bassins d’eau transparente en font un paradis aquatique et un endroit apprécié et valorisé pour les amateurs d’eaux vives, mais aussi pour les randonneurs qui doivent marcher et traverser les rivières et les gorges au cours de leur randonnée, . Se baigner dans une rivière est très agréable et même si l’eau est froide au premier abord, il est particulièrement revigorant. Cependant, ce plaisir vient avec des risques et nécessite quelques précautions telles que la vérification de la météo puisque le cours d’eau peut monter très rapidement. Avant de plonger dans un bassin, vous devez d’abord assurez-vous que la profondeur de l’eau est suffisante car du jour au lendemain il peuy y avoir des rochers qui ont déboulés au fond des vasques d’eau claire. Même si l’eau des forêts n’est jamais polluée dans la forêt, il vaut mieux éviter de la boire ou de se baigner à proximité des champs cultivés et des bâtiments. Il est absolument déconseillé de se baigner dans l’eau stagnante, lacs et étangs ainsi que dans les bassins d’eau chaude.

Plus de 17.000 hectares de forêt constitue le cœur de la montagne, sous la supervision du Parc National de la Guadeloupe, dont la première vision prévoit la poursuite des espèces animales et végétales dans le parc. Ainsi, il est interdit de cueillir des fleurs ou des plantes, de chasser ou de pêcher. L’autorité du Parc national informe également le public et leur fait prendre conscience du respect et de la fragilité de cet environnement. De nombreuses indications affichées à l’entrée des sites les plus visités ‘exposer en détail la richesse de l’écosystème local.
Les employés des parcs aussi assurer le confort des visiteurs avec carbets de pique-nique au milieu de la nature et des signes de chemin. Basse-Terre montagne est un terrain de jeu apprécié des randonneurs et environ 300 kilomètres de sentiers permettent une immersion totale dans la forêt. Le camping n’est pas nécessaire, le camping est interdit et il n’y a pas de maisons de repos sur le sol du parc. La présence d’un guide de montagne est conseillée si vous randonnez dans les sentiers en pleine forêt tropicale. L’office du tourisme et le parc national de Guadeloupe sont là pour vous conseiller et vous fournir l’information nécessaire pour visiter et randonner ainsi que le choix des itinéraires adaptés.

Pendant la saison des pluies (ou la saison cyclonique) (Juillet à Novembre), il faut être très prudent avec les inondations des rivières chargées de boue. En dehors de cette période, il est toujours bon d’apporter des vêtements de pluie, changer de vêtements secs et même un pull ou une veste, surtout si vous allez en haute altitude où les nuages ​​font baisser la température. Il est également préférable de commencer la randonnée le matin et assurez-vous de ne pas se faire attraper par la nuit qui tombe très tôt dans la Caraïbe.

Les principaux sites forestiers du Parc national de la Guadeloupe:

La plupart des grands sites du parc national sont très facile d’accès par n’importe qui sur les chemins de consigne. Attention celles-ci peuvent être glissantes en cas de pluie.

La Maison de la forêt présente une exposition sur la forêt de la Guadeloupe, mais propose aux visiteurs jeunes et moins jeunes dans une découverte très pédagogique.

Accès: Route Traversée, de Petit-Bourg à Deshaies.

La cascade aux écrevisses sont l’un des sites les plus visités car il est très accessible. Il faut environ 10 minutes de marche pour rejoindre les chutes d’eau. Attention, les roches sont glissantes. Ne perdez pas de temps à chercher des écrevisses, ils ont été chassés il y a longtemps par les foules de visiteurs. Des carbets offrent des espaces de pique-nique pour déjeuner en plein air.

Accès: prendre la route Traversée de Petit-Bourg de Deshaies à proximité de la Maison de la forêt.

Au milieu d’une végétation riche, Grand-Étang est le foyer d’une grande variété de plantes aquatiques. Affiche sous un carbet détail la faune de l’étang et des caractéristiques de la flore. La baignade est strictement interdite.

Accès: Prendre la route Carbet chutes de Saint-Sauveur

Les chutes du Carbet sont un des joyaux de la Guadeloupe. Ces chutes spectaculaires déjà rempli Christophe Colomb avec émerveillement et à peu près resté dans le même état ​​à ce jour. Les chutes secondaires sont le plus important et le plus visité en raison d’une trajectoire parfaitement définie et facile d’accès. Charmes de la forêt impressionner par le gigantisme de la végétation. Carbet rivière commence au sommet du volcan de la Soufrière et s’écraser sur les rochers volcaniques très résistants qui modifient son cours pour créer des chutes élevées. Par une journée ensoleillée visiteurs peuvent voir les deux principales tombe de l’aire de stationnement. La seconde chute est plus accessible, plus fréquemment visité et le plus impressionnant des deux. Il faut environ une heure de marche depuis et vers le site d’un chemin d’accès très agréable. Après avoir traversé le pont suspendu, vous serez impressionné après avoir atteint les 110 mètres de haut des chutes. L’eau gronde dans une zone remplie d’épiphytes. Jets d’eau perdues dans le vent rafraîchir les visiteurs. Sur votre gauche, une lame souple des massages doux pour ceux qui sont assis dans la gorge. Vers le bas, l’eau chaude coule entre les rochers et remplir les bassins peu profonds où les baigneurs sont interdits à cause des eaux stagnantes.
Les premières chutes peut être atteint par les randonneurs intermédiaires dans les 90 minutes à deux heures. Une fois de plus la vue est spectaculaire, car les chutes d’eau de 115 mètres de haut
Les chutes sont impressionnantes par leur hauteur (20 mètres). Il faut environ quatre à cinq heures pour les randonneurs intermédiaires pour aller et revenir du site.

Accès: La route est bien indiquée fois Capesterre passé près de Saint-Sauveur. Il vaut mieux avoir un véhicule en bonne état et relativement puissant, car vous serez face à des pentes abruptes, qui ont besoin de bonnes pauses et une bonne connaissance de démarrage en côte.

Une fois que vous êtes là-haut, une aire de stationnement accueillir les visiteurs. La troisième chute est accessible à partir de Capesterre.

Si les principaux sites du Parc Naturel de la Guadeloupe sont bien visités, il est préférable de ne pas laisser biens précieux en vue dans les véhicules à prévenir les vols.

Bonne découverte et randonnée dans la forêt tropicale de la Guadeloupe.

Pour randonner en Guadeloupe :

 

Rétrolien depuis votre site.

Guadeloupe-Guadeloupe.fr

Guadeloupe-Guadeloupe.fr pour vous aider à passer des vacances en Guadeloupe inoubliables. Suivez Guadeloupe-Guadeloupe sur Google +

Laisser un commentaire